rentabiliser

Rentabiliser un club de sport : un défi

 
 
 
 

Pour rentabiliser un club, le dirigeant est souvent confronté à des circonstances nécessitant une bonne gestion. Il doit savoir définir les objectifs pour le club et mobiliser les moyens si le besoin se fait ressentir. Pour cela, il devra prendre en compte quelques paramètres pour rentabiliser son affaire. Tout d’abord, il doit instaurer une politique de gestion au fonctionnement du club. Ensuite, il faut qu’il sache attirer des membres. Et enfin, il doit veiller à équilibrer le budget de son club.

 
 

L’instauration d’une politique de gestion 

 

Le dirigeant du club doit savoir exploiter tous les moyens du club. En analysant et en organisant les ressources dont il dispose, il pourra concrétiser un objectif précis. L’objectif doit être connu et les ressources humaines doivent être définies. Les employés ou les bénévoles concernés seront sous la tutelle d’un gestionnaire. Il n’est cependant pas question d’une expansion à grande échelle. Rentabiliser le club exige prioritairement une rationalisation de son activité économique. Le club perçoit des cotisations et des allocations qu’il gère de façon à respecter ses obligations. Il s’agit en l’occurrence des charges sociales, fiscales et salariales. Ceci dit, il doit garder à l’esprit que son activité tourne autour des besoins de ses sportifs.

 
 

Rentabiliser un club : le nombre d’adhérents 

 

Plus d’adhérents constituent un bon indice d’expansion et de renommée pour un club sportif. Afin d’y parvenir, le dirigeant peut recourir à plusieurs méthodes. On peut citer par exemple le parrainage. Les cartes d’invitation remises à leurs licenciés les pousseront à parrainer les nouveaux membres. Il y a aussi les outils de communication. Le dirigeant peut faire une publicité de son club dans sa localité. Les relations directes lors des manifestations et des événements augmenteront la popularité du club.

 

rentabiliser

 

Le club doit être un lieu convivial où les passions se retrouvent. Les cours devront rimer avec qualité pour des résultats probants. La notoriété du club s’en retrouvera agrandie. En conséquence, l’obtention d’un sponsor ou de subventions municipales pour les activités du club et le soutien des sportifs se feront plus aisément.

 
 

Équilibre entre dépenses et recettes 

 

Pour éviter les excès au niveau pécuniaire, le club doit mettre en place un budget prévisionnel. Établir une prévision des recettes espérées et des dépenses éventuelles sur une durée donnée permet au club de fonctionner sans encombre. Cette durée est fixée selon l’année ou la saison sportive. Les recettes concernent à titre d’exemple le sponsoring, les subventions, la billetterie, le merchandising, le reversement des droits à l’image, etc. Les dépenses peuvent être occasionnées par la masse salariale, les charges diverses, les frais de fonctionnement, etc. Cependant, les risques encourus sont grands. Le sport prend souvent des dehors de paris et c’est pareil avec les estimations budgétaires. Il faut donc instaurer une balance entre compétition et contrainte budgétaire au sein du club. Préférablement, les responsables financiers devront tenir une comptabilité analytique par objectif. Cela permet de détailler les comptes du club.

 
 

Comme tout organisme, un club a besoin d’une ligne de conduite afin de ne pas sombrer dans l’échec. Il est important de budgétiser en comptabilisant les gains et les actions mobilisés. Le dirigeant du club doit être un homme averti et conscient de ses responsabilités. Un club se doit d’assurer la qualité de ses cours. Il doit aussi veiller à tenir le cap et à recruter continuellement des adhérents. C’est de cette manière qu’il se taillera une bonne réputation auprès de la communauté sportive.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *