bénévoles

Mobiliser ses bénévoles

 
 
 
 
 

Le resto du cœur, les actions caritatives, les organismes internationaux favorisant les droits de l’Homme comme l’UNICEF, les associations appuyant les personnes atteintes d’une maladie chronique, chacune de ces institutions ont comme base le volontariat et le bénévolat. Aider son prochain n’a pas de prix. Il s’agit d’avoir un minimum d’empathie d’autrui. Beaucoup de personnes travaillent en tant que bénévoles en dehors de leur horaire de travail ou en dehors de leur horaire de cours. Retraités, patron d’une grande société, étudiants ; lorsqu’on se met dans la peau du bénévole ce genre de distinction disparaît.

Au sein des associations, les bénévoles viennent, forment ou intègrent une équipe  et mettent tout en œuvre pour l’aboutissement du projet. Agissant de leur propre chef, ils s’investissent pour une cause qui en vaille la peine selon leur point de vue. Néanmoins, le recrutement des bénévoles est devenu de plus en plus rude. Actuellement, le principal souci des associations est le manque de participation active de ces derniers. Que devrait-elle faire pour mobiliser les bénévoles ? Qu’est-ce qui les démotivent dans cette activité de bienfaisance ? Ils ont déserté les locaux des associations alors qu’ils demeurent sa force motrice. Voici donc, les raisons de leur absence de plus en plus fréquentes ; et les conseils visant à les rappeler à réintégrer les projets associatifs.

Le bénévolat dans tous ses états, l’association est en cause

 

Bénévolat : un tout autre visage

L’enquête d’Edith Archambault et Viviane Tchernonoug démontrent qu’il y a plus de seize millions de bénévoles en France. Ce nombre avait augmenté jusqu’à 25% entre 2009 et 2013.  Plus un problème de qualité que de quantité, les associations jugent et répartissent les actions de leurs bénévoles selon leurs compétences. Elles tendent leurs activités cers une hétérogénéité et une professionnalisation. Auparavant, le système passait après les activités et les actions bénévoles.A présent, on constate que les associations ont instauré dans leur politique administrative de nouvelles responsabilités et des notions de management.

Bénévolat protéiforme

S’engager en tant que bénévoles a pris une tout autre tournure au fil du temps. En effet, des associations ont opté pour un remaniement de sa structure interne. Des méthodes de management et de gestion ont été établies. Les bénévoles sont ainsi soumis à une gestion des ressources humaines. Pourtant, une association n’est pas une entreprise et les bénévoles n’ont rien à avoir avec des salariés. Elle priorise le recrutement de bénévoles compétents et la description des tâches à effectuer plutôt que la simple réalisation d’un projet associatif.

Le bénévolat s’en retrouvera ainsi totalement dénaturé. Les besoins personnels prendront le dessus sur les envies. Le temps où les deux partis coopéraient sans arrière-pensées est révolu.

Les bénévoles désintéressés qui venaient pour prêter main-forte de jour comme de nuit, pour pratiquer une activité extraprofessionnelle, pour élargir leur cercle relationnel ou pour être utiles se heurtent à de déplaisantes procédures administratives.

L’association devrait alors respecter les aspirations personnelles de chacun. Satisfaire les attentes dépend ainsi d’une équipe dynamique, fixe et active. Elle devrait également se conformer à la réalisation des projets et aux motivations des bénévoles plutôt que de s’enliser dans des démarches inutiles. Il arrivera un moment où les bénévoles cesseront un temps toutes actes de bénévolat. Certains refuseront les responsabilités, les commissions imposées par l’administration des associations pour les activités. Un remodelage structurel de l’association sera nécessaire. Il faudra qu’elle atténue ou supprime même ses démarches administratives. Cela encouragera les bénévoles à rester et être plus volontaires que jamais.

Les bénévoles à l’appel

 

Animation et motivation

Définition de bénévole : une personne qui travaille par pure charité pour le compte d’un organisme ou d’une associative. Les bénévoles ne sont pas des employés de l’association. Elle doit éviter à tout prix les conflits en faisant respecter le règlement intérieur et en précisant le statut de chacun. La mission des volontaires diffère de celle des salariés de l’association puisque ces derniers proposent leurs services gratuitement.

Tout ce qu’ils demandent en retour, c’est une simple reconnaissance dans le groupe. Ils seront tenus au courant sur l’environnement interne et externe de l’association. Par exemple : son histoire, ses partenaires, son champ et ses moyens d’action, l’investissement et l’implication de leurs dirigeants, de ses objectifs globaux, ses valeurs, etc. Elle devra leur communiquer la transparence des enjeux, de la durée des missions assignées, les avancées et les réussites des projets. Cela incitera les bénévoles à revenir et se réinscrire. Cela les encouragera également à s’engager et à adhérer personnellement au projet. Résultats des courses : une mobilisation de la personne et de la collectivité.

 

bénévoles

 

Afin de mener à terme un projet en constante progression, il est impératif d’instaurer une politique démocratique au sein du groupe. L’écoute et l’expression seront ainsi privilégiées. Les avis convergeront et les bénévoles auront une réelle impression que leur investissement est de taille.

Expérience sociale et associative

Avoir une mention en bénévolat est mieux reçue son Curriculum Vitae. Leur engagement associatif peut être une «  formation professionnelle » et se faire valoriser par la validation des acquis des expériences. Les bénévoles y découvrent les petits aspects d’un travail : rencontre de partenaires, coordination d’événements, rédaction de compte rendu, d’articles de presse, etc. A cela s’ajoute une meilleure connaissance des rouages des institutions, un carnet d’adresses se remplissant au fur et à mesure qu’ils côtoient des gens. Que ce soit d’ordre professionnel ou bien d’ordre personnel, les étudiants ou ceux qui n’ont jamais travaillé de toutes leurs vies auront mis un pied dans le bain pour la première fois.  Cela constituera leur immersion dans le monde « des grands ».

Besoin d’aide : outils pratiques

Il existe de petites formalités facilitant l’adhésion des bénévoles dans les associations. Par exemple, la formalisation du contrat associatif stipulant les apports des deux partis. Il y a aussi le coût d’adhésion qui diffère du prix des services. Cela ramène le bénévole à  se sentir plus comme un membre et non un client. La délégation est tout aussi importante de manière à ce que le bénévole ait l’impression que le projet prend forme et s’achemine vers un réel aboutissement.

Pencher pour un moment d’échange d’avis, de commentaires, de suggestions, d’améliorations, de plaindre est recommandé lors des assemblées générales au lieu des réunions rébarbatives.

Avantages et bénévolat

 

Comptable et gratification

Généralement, joint aux dossiers d’allocations, l’enregistrement des contributions volontaires et du bénévolat sont entrevus par le plan comptable associatif. Les partenaires et les bénévoles auront de ce fait un meilleur avis sur l’association. Son image sera authentique par rapport à ses activités, à ses  dépenses et à ses ressources. Les conditions de travail des bénévoles seront favorisées par des chèques-repas. De plus, si un mécontentement survient malencontreusement au sein de l’association, ils ont la possibilité de recevoir un remboursement des frais.

Avis de l’assureur

Si l’association paye les cotisations nécessaires, leurs bénévoles pourront bénéficier d’une assurance sur les risques d’accident de travail et sur les maladies professionnelles. De plus, ces derniers restent attentifs concernant le bon déroulement des projets. L’association veillera ainsi à informer leurs bénévoles concernant les offres de l’assurance et ou la sécurité au travail.

Solution MAIF

Il existe ainsi un contrat qui prend en compte et défend les droits des bénévoles. Celui-ci assure les responsabilités civil-défense, les dommages corporels et les dommages aux biens recours-protection.

Si jamais l’envie vous prend d’intégrer une association de bénévoles, penser à consulter et à signer le contrat Raqvam Associations & Collectivités pour les petites et moyennes associations ou Raqvam Associations & Collectivités pour les grandes associations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *